Le samourai, guerrier japonais

Le samourai : guerrier japonais

L’origine du mot japonais samourai est le saburau, signifie « celui qui sert » ou « servir ». Un Samourai sert un seigneur et uni à celui-ci par un code qui exige une loyauté absolue.

Les origines du Samourai

le-samourai.jpg

Jusqu’au Xème siècle, c’était un cultivateur ou un artisan qui était au service d’un seigneur pendant la guerre qu’on appelait le Samourai. C’était fréquent en cette époque la guerre entre deux clans qui se partageaient le Japon. En ce temps, le samourai portait deux sabres comme armes et percevait en guise de salaire du riz.
Plus tard et progressivement, il laisse son travail de cultivateur ou d’artisan pour se concentrer  exclusivement au service du seigneur, il passe donc tout son temps à s’entrainer pour devenir un guerrier professionnel qui n’a pas peur ni de la souffrance ni de la mort et à respecter le code de l’honneur qui le lie avec son seigneur et aussi à être habile et efficace dans le maniement de ses armes.  
Le Samourai est devenu un guerrier fidèle et fanatique qui combat pour son seigneur. Son entrainement lui inculque le dévouement sans faille, sans morale pour qu’il mène la  guerre de façon maximale sans même  penser à sa survie.  
Seul le samourai ait l’autorisation de porter et d’utiliser les armes suprêmes de la guerre comme le sabre de cavalerie, le Tachi ou le katana (long sabre à deux mains) et un Tanto.

Le code du Samourai

code-du-samourai.jpg

Le Samourai est lié à son seigneur par un code d’honneur appelé le bushido ou voie des guerriers. Ce code d’honneur est un ensemble d’anciennes règles de comportement codifié au XVIIème siècle comme : le samourai ne peut servir qu’un seul seigneur donc il ne peut pas être au service de deux maitres ou plus à la fois, il doit être  un homme de parole : il ne peut pas mentir et doit honorer la parole donnée, il n’a pas le droit d’ avoir peur de tuer ou de répandre du sang , non seulement celui de ses ennemis mais aussi le sien.
Si jamais il perd son honneur ou il commet une faute il devra se donner la mort au cours d’une cérémonie publique. Juste pour info, un samourai sans seigneur est appelé ronin.